Demander un devis

Aide à la création d’entreprise pour les jeunes entrepreneurs

aide creation entreprise

La création d’entreprise correspond à l’étape ultime du lent processus de maturation du projet entrepreneurial. En dépit d’une simplification des formalités, il n’est pas toujours facile pour le nouvel entrepreneur de se retrouver dans les différentes démarches à effectuer ni d’identifier les bons interlocuteurs. Une aide peut donc s’avérer nécessaire afin de permettre au créateur d’entreprise d’optimiser son temps et sa concentration sur le lancement de son entreprise.

Les étapes préalables à la création d’entreprise

Avant de se lancer dans toute aventure entrepreneuriale, il est nécessaire de définir les contours de la future société. Une fois le projet de création d’entreprise mieux défini et le business plan établi, il est indispensable de se poser les questions suivantes.

  • Combien d’associés feront partie de la société ?
  • Quel est le secteur d’activité de la société ?
  • Quelle sera la forme sociale de l’entreprise ?

Des conséquences quant au régime social, à la fiscalité, à la responsabilité et à la rémunération vont résulter des réponses à ces questions.
La première étape consiste effectuer un choix entre l’entreprise individuelle (où la personnalité de l’entrepreneur est confondue avec celle de l’entreprise) et l’entreprise sociétaire (donnant naissance à une personne morale distincte de l’entrepreneur).

Intervient ensuite la phase de rédaction des statuts qui comportera l’ensemble des règles de la société : son objet social, le siège social, les apports, le capital social, etc. L’aide d’un professionnel peut s’avérer utile dans cette étape afin de bien prendre en compte tous les éléments juridiques nécessaires. La modification des statuts impliquant des démarches procédurales lourdes, il est préférable de rédiger des statuts courts qui seront complétés par la rédaction d’un pacte d’associés.

Aide à la création d’entreprise : on s’occupe des formalités administratives 

L’immatriculation s’effectuera auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) qui centralise les demandes et s’occupe des autres démarches nécessaires telles que l’affiliation aux organismes sociaux ou l’inscription au répertoire Sirene (géré par l’Insee) afin que l’entreprise se voie attribuer un numéro unique d’identification SIREN, un ou plusieurs numéros SIRET et un code APE. Les informations relatives à l’entreprise seront également transmises aux services fiscaux par le CFE.

L’immatriculation comprend :

  • L’inscription au répertoire Sirene tenu par l’Insee
  • L’inscription au registre du commerce et des sociétés (RCS) tenu par le greffe du tribunal de commerce en cas de création d’une société ou d’exercice d’une activité commerciale.
  • L’inscription au Répertoire des métiers (RM) dépendant de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) en cas d’exercice d’une activité artisanale.
  • L’inscription au registre spécial des agents commerciaux (RSAC) tenu par le greffe du tribunal de commerce si l’entrepreneur est agent commercial.

Bénéficiez de l’aide de nos formalistes lors de la création de votre entreprise

Malgré la simplification des démarches liées à la création d’entreprise, il demeure parfois contraignant pour un entrepreneur de devoir gérer ces différentes démarches tout en effectuant un travail de fond sur le lancement de la société.

Les formalistes de Digidom sont à votre écoute pour vous apporter une aide efficace et faciliter vos démarches de création d’entreprise. Nos formalistes vous assistent dès les premières étapes de votre projet entrepreneurial en vous aiguillant vers le statut juridique le plus approprié à votre activité. Nous prenons le temps de vous présenter les avantages et les limites de chacune des formes juridiques envisageables. Nous vous présentons une offre de création d’entreprise « clé en main » en vous proposant la prise en charge en 24 heures de toutes les formalités et contraintes administratives liées à la création de votre entreprise. Notre offre est assortie d’une garantie Anti-Rejet de dossier par le Greffe du tribunal de Commerce.