Par Julia le jeudi 16 mai 2019

Comment bien choisir son capital social ?

Qu’est- ce que le capital social ?

Lors de sa création, une société se constitue grâce au capital social. Il représente le total des apports numéraires, en nature ou en industrie effectués par les associés.

  • Les apports numéraires concernent tous les apports en argent faits par les associés. Ces apports donnent droit à des parts ou des actions dans la société en fonction du montant déposé.
  • Les apports en nature sont des biens immobiliers, matériels ou fonds de commerce apportés par les associés.
  • Les apports en industrie concernent un savoir ou une technique acquise par un ou des associés. Cet apport ne compte pas vraiment dans le capital social, néanmoins il donne des droits à l’associé qui fait cet apport.

Quand le capital social est apporté, il est écrit dans les statuts. Les apports en nature sont évalués par un commissaire aux comptes et reporté dans les statuts. Enfin, le total est divisé en parts ou actions entre les associés. Le capital social est un montant variable qui peut aussi bien augmenter ou diminuer. Lorsque l’entreprise est liquidée, le capital social est distribué aux associés selon l’apport qu’ils ont fait à la création après le remboursement des créances.

Dans un premier temps, le capital social permet de faire face aux dépenses pendant les premiers mois de l’entreprise. Ce fond vous laisse le temps de générer un chiffre d’affaires pour autofinancer votre entreprise. Le montant du capital social est aussi un indicateur de la situation financière de l’entreprise. C’est une garantie pour les partenaires et les investisseurs qui peuvent avoir accès au montant, c’est une information visible par tous.

Bien choisir son capital social

Il faut savoir que le capital social ne concerne que les personnes morales, les entrepreneurs individuels n’ont pas de capital à apporter.

La loi impose un minimum selon le régime juridique que vous choisissez.

  • SARL ou EURL : vous devez apporter un euro symbolique selon le Code du Commerce pour pouvoir constituer une entreprise.
  • SAS ou SASU : comme pour la SARL, vous devez apporter un euro symbolique au capital social.
  • SA : les associés doivent apporter au minimum 37 000€ au capital social pour pouvoir constituer la société.

A partir de ce minimum, c’est à vous d’évaluer le montant que vous souhaitez apporter au capital de votre entreprise. Pensez aux premières dépenses que vous devrez effectuer (charges, achat de marchandises, embauches, etc.). Quel apport vous rendra crédible auprès de la banque pour un prêt ?

Les associés peuvent par la suite recourir à un compte courant d’associés pour alimenter la trésorerie. Ce compte courant est une sorte de prêt fait par l’associé à sa société. Ce prêt, distinct du capital social, devra alors être remboursé par la société dans un délai prédéfini.

Enfin, le capital social ne doit pas être trop faible car si vous rencontrez une perte, les capitaux propres risquent d’être inférieurs au capital social. Dans ce cas, une procédure se met en place obligeant l’entreprise à reconstituer les capitaux propres. De plus, la responsabilité du dirigeant peut être engagée.

Créer mon entreprise

 

À voir également

Par Julia le jeudi 16 mai 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs