Par Julia le lundi 24 juin 2019

Comment relancer la dynamique de l’entreprise en période de creux

L'entreprise en période de creux, explication

La période de creux, c'est l'angoisse de tous les entrepreneurs, chef d'entreprise, gérant, manager, président, etc. Les questions sont nombreuses et si le dirigeant développe un nouveau projet d'entreprise et met en place une nouvelle relation avec ses salariés, il est en position de force pour apporter des solutions au redressement de l'entreprise et aborder la relance commerciale.

Le CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) mène une réflexion pour que les entrepreneurs adoptent une approche différenciée de la gestion d'entreprise. C'est une approche qui impose le plan de redressement de l'entreprise comme modèle de fonctionnement. Le mouvement pour adapter la production et trouver une relance commerciale doit donc être fonction de la taille, du statut juridique, du poids économique et du nombre de salariés de ladite entreprise.

La période de creux peut aussi résulter d'une situation politique grave, impactant le développement économique de l'état concerné et/ou du monde entier : une déclaration du Président (français), la parution d'un rapport social ou la baisse du pouvoir d'achat des français. Ces situations peuvent, de façon plus ou moins ponctuelle, influencer l'économie du pays et réduire la consommation. De nombreux projets d'entreprises doivent alors être revus pour s'adapter et réagir.

L'entreprise en période de creux, quelle est la portée du problème ?

La première attitude adoptée par tous les dirigeants d'entreprises est de minimiser l'ampleur du problème et de penser que, naturellement, l'activité de leur entreprise va bientôt redémarrer. Il n'est pourtant pas possible d'attendre des années qu'une reprise d'activité économique miraculeuse lorsque la période de creux fait suite à un événement, politique, économique ou social, indépendant de la gestion des entreprises elles-mêmes.

C'est ainsi que le creux devient un peu plus profond chaque jour !

Le dirigeant d'entreprise doit absolument faire un point précis de sa situation en se faisant aider d'un professionnel, spécialisé dans le "redressement d'entreprises" :seul, ce dirigeant aura du mal à affronter une telle situation de crise.

L'entreprise en période de creux, quelles sont les bonnes questions ?

Une fois ce constat réalisé, des questions vont se poser :

  • Le projet d'entreprise est-il en adéquation avec son objectif, répond-il aux besoins des clients, est-il adapté au secteur d'activité et au marché ?

  • La production ou les services fournis par l'entreprise répondent-ils à l'environnement économique ?

  • Les produits/services de la société ont-ils la qualité nécessaire pour donner une image positive de l'entreprise ? (packaging, couleurs, dispatching, etc.).

  • Le dirigeant d'entreprise est-il résistant au stress et à la pression, est-il investi pour un redressement rapide et efficace de l'entreprise ?

  • Le dirigeant responsable de la situation a-t-il reconnu ses erreurs afin de revoir le business plan de l'entreprise ?

  • La majorité des salariés adhère-t-elle au plan de convalescence et de cicatrisation de l'entreprise dans un premier temps, puis de redressement et de relance commerciale par la suite ?

  • Les plans de formation de l'entreprise sont-ils adaptés au renouvellement de l'emploi (management participatif, stratégie d'entreprise, bilan, etc.) et à l'amélioration de la rentabilité dans le travail (apprentissage des nouveaux outils) ?

L'entreprise en période de creux, quelles sont les bonnes réponses ?

Les bonnes réponses doivent engager l'entreprise sur une nouvelle voie. Elles doivent aussi fournir une motivation aux salariés de l'entreprise (nouveau plan de formation) pour s'investir et développer leur emploi. Les salariés peuvent participer au redressement de leur entreprise en proposant des améliorations, en s'engageant sur de nouvelles responsabilités et en se montrant impliqués dans le projet d'équipe qui doit aboutir au démarrage d'une nouvelle période de croissance de leur société.

Le marché, quelque soit le secteur d'activité, est en constante évolution, le numérique prend une place primordiale, c'est l'innovation considérable qui simplifie la vie de l'entreprise dans tous les secteurs. Il faut donc revoir sans cesse l'adaptabilité des produits (production) et des services de l'entreprise.

Le CESE, rôle dans le redressement dynamique de l'entreprise

Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) est à la disposition des entreprises pour apporter des réponses aux questions législatives (droit français). Ce groupe est composé du patronat, des métiers agricoles, de salariés, de représentants syndicaux, etc.

Le CESE propose d'adopter une nouvelle approche de l'entreprise en favorisant la rédaction de lavis "Gouvernance et performance de l'entreprise". Pour le Conseil Economique, Social et Environnemental, l'entreprise ne se définit pas uniquement comme "un lieu où un droit s'oppose à un autre, où dominent uniquement les rapports de force, notamment entre salariés et dirigeants" mais comme un endroit de collaboration où salariés et entrepreneurs forment une équipe.

Le rôle de la Responsabilité Sociétale (ou Sociale) des Entreprises (RSE)

Sur une base volontaire, l'entreprise engage des valeurs sociales et environnementales dans ses activités. La démarche est identique envers les autres secteurs dénommés alors "parties prenantes".

Lorsque l'entreprise est en période de creux, elle doit baser son projet de redressement sur un nouvel équilibre entre enjeu économique, environnemental, social et sociétal dans son activité et vis-à-vis des parties prenantes (clients, fournisseurs, salariés, actionnaires, etc.). C'est un des moyens sûrs pour retrouver une nouvelle dynamique d'entreprise.

À voir également

Par Julia le lundi 24 juin 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs