Par Julia le mercredi 19 juin 2019

Quelle structure entrepreneuriale est faite pour vous ?

Vous souhaitez créer votre propre entreprise ? Maintenant, il vous faut choisir parmi les différentes formes entrepreneuriales qui s’offrent à vous. Pour cela, nous avons analysé chaque option possible pour vous aider dans ce choix décisif.

Créer mon entreprise avec un juriste spécialisé

Créer une nouvelle entreprise de zéro (ou l’entrepreneuriat ex nihilo)

Cette solution est la plus répandue auprès des jeunes porteurs de projet qui la choisissent pour concrétiser une idée qui leur est propre. Plus avantageuse financièrement qu’une reprise ou une franchise, cette option est assez risquée puisque l’entrepreneur part de zéro, sans fonds de commerce ni rachat de société. Il doit alors faire de nombreuses études de marché chronophages pour s’implanter au mieux sur le marché désiré. La rigueur est de mise : tout doit être calculé avant la création.

Reprendre une entreprise existante

Il s’agit de racheter seul ou avec d’autres personnes une entreprise déjà existante dans le but de la développer.

Bien que cette forme entrepreneuriale requière un apport financier conséquent, le repreneur pourra profiter de la relation clients et fournisseurs déjà établie par l’ancien exploitant. Les bénéfices immédiats couplés à un niveau de risque faible permettront l’attribution de prêts bancaires plus facilement.

Notez que reprendre une entreprise en bonne santé ou en difficulté n’exige pas les mêmes aptitudes. Il est important d’analyser les raisons qui poussent le(s) ancien(s) entrepreneur(s) à vendre. Souvent discrètes, elles peuvent être variées (problème fournisseur, perte de clients, nouveau concurrent direct…) et auront un sérieux impact sur votre exploitation.

Devenir franchisé

Un franchisé est une entreprise indépendante juridiquement et financièrement qui s’intègre à un réseau d’un fabriquant ou d’un commercialisant appelé franchiseur. Ce dernier propose au franchisé de bénéficier de sa notoriété, de son savoir-faire et de vendre ses produits et services en échange d’une compensation financière (droit d’entrée, redevances ou marges).

Cette forme permet de démarrer plus facilement une activité avec un risque modéré. Cependant, devenir franchisé possède des inconvénients majeurs : de gros investissements sont nécessaires, la liberté d’action est plus que limitée et les contrats de franchising sont souvent à durée déterminée.

Créer son entreprise avec l’aide de son employeur

  • Par essaimage (ou extrapreneuriat)

Le salarié crée son projet à l’extérieur de son entreprise tout en s’appuyant sur son soutien (parrainage, aide financière, transfert de brevet…).

Démarche plus facile ; le taux d’échec est plus faible par extrapreneuriat que la moyenne nationale. Notez que si le projet échoue, le salarié peut revenir travailler au sein de l’entreprise à un salaire et à un poste équivalent. L’entreprise mère se crée un réseau d’entrepreneurs fiables autour d’elle et résout un possible problème de sureffectif ou de restructuration.

  • Par l’entrepreneuriat organisationnel (ou intrapreneuriat)

L’intrapreneuriat est pratiqué au sein même de l’entreprise. Les salariés entreprennent et deviennent des chefs de projets stratégiques et d’innovation pour le compte de l’employeur. Ils apprennent ainsi progressivement le métier d’entrepreneur et peuvent tester directement le concept sans risque financier ni perte d’emploi.

Dans les deux cas, l’entreprise devient plus flexible en termes de ressources humaines/financières et améliore significativement son image ainsi que sa notoriété.

Créer mon entreprise avec un conseiller spécialisé

À voir également

Par Julia le mercredi 19 juin 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs