Par Julia le jeudi 16 mai 2019

Créer son entreprise quand on est chômeur, sereinement

Les demandeurs d'emploi, qu'ils touchent ou non l'allocation chômage, peuvent bénéficier d'un accompagnement efficace s'ils veulent concrétiser des démarches de création ou de reprise d'entreprises. Pôle emploi met en place des aides financières et humaines pour donner au créateur d'entreprise l'assurance d'un réel soutien. Les futurs entrepreneurs ne sont donc pas démunis pendant la durée de la mise en place de leur projet et le démarrage de leur activité, ce qui contribue à une certaine sérénité.

Créer son entreprise, les aides financières

De nombreuses aides à la création d’entreprise sont ouvertes aux chômeurs, il est important de les connaitre et de les demander pour se lancer et mettre toutes les chances de son côté.

  • Aide aux Chômeurs Créateurs d'Entreprise (ACCRE)
    Cette aide ne concerne que le chômeur, créateur ou repreneur d'une société dont il exerce effectivement le contrôle ou le demandeur d'emploi qui s'engage dans l'exercice d'une profession non salariée.
    L'ACCRE permet de bénéficier d'une exonération partielle des charges sociales sur un an.

  • Allocation d'Aide au Retour à l'Emploi (ARE)
    Cette allocation est versée par Pôle Emploi aux chômeurs qui n'ont pas volontairement mis fin à l'exercice de leur activité professionnelle, si le chômage intervient suite à une fin de contrat de travail, par exemple.
    Pour toucher l'ARE, il faut également justifier d'un certain nombre d'heures de travail :
    Pour les chômeurs de moins de 53 ans, cette durée minimum est de 88 jours (610 jours) durant les 28 derniers mois et pour les chômeurs de plus de 53 ans, la durée est identique mais sur les 36 derniers mois.
    Le versement de l'ARE cesse avec la reprise d'une activité salariée mais le revenu en cas de création d'entreprise et l'ARE peuvent former un cumul qui devient la rémunération totale de l'entrepreneur.

  • Aide à la Reprise et à la Création d'Entreprise (ARCE)
    Cette allocation est versée par Pôle Emploi dans "le cadre du régime d'assurance chômage" et représente un capital égal à 50% des allocations restant dues. Elle est destinée à tous les demandeurs d'emploi en phase de création d'entreprise bénéficiant de l'ARE et avant cela de l'ACCRE.
    Le montant de cette allocation est de 45% des droits restants à verser sur l'ARE. Cette somme, attribuée comme soutien au projet de création d'entreprise, fait l'objet de deux versements séparés de six mois.

  • Le maintien des allocations aux demandeurs d'emploi
    Le chômeur qui ne touche pas l'ACCRE peut bénéficier du maintien de ses allocations chômage pour la durée de son indemnisation. Dans le cas d'une création d'entreprise, 70% du revenu global de l'entreprise viennent en déduction de l'allocation mensuelle. Le cumul du solde du revenu issu de l'entreprise est plafonné par rapport au montant du salaire servant de calcul pour l'allocation.

Créer son entreprise, les aides humaines

Si l'aide financière dispensée par Pôle Emploi pour la création ou la reprise d'une entreprise participe grandement à la sérénité du créateur ou du repreneur demandeur d'emploi, elle n'est pas suffisante. Les démarches administratives sont nombreuses et elles peuvent également être source de stress. C'est là qu'intervient l'accompagnement humain et les conseils sur le développement économique et financier de la nouvelle entreprise.

  • Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d'Entreprise (NACRE)
    A la fois humain et financier, cet accompagnement va durer environ 3 ans. Le suivi du développement est consécutif à l'aide à la structuration du projet de création ou de reprise d'entreprise.
    L'aspect financier de l'aide se concrétise par un prêt (taux zéro) pouvant atteindre 8 000 euros.
    Cette aide est consentie aux chômeurs inscrits à Pôle Emploi qui satisfont à l'un des critères d'éligibilité.

  • Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise (CAPE)
    Ce contrat consiste en l'accompagnement d'une entreprise. Cette dernière peut apporter des moyens matériels et financiers et une aide humaine pour mener à bien les démarches d'immatriculation de la société ou la déclaration d'auto-entreprise. Le CAPE induit l'engagement du créateur d'entreprise à suivre un programme de préparation à la création et à la gestion d'entreprise.
    Le CAPE accompagne le créateur d'entreprise de l'étude et la faisabilité de son projet jusqu'à l'appui au développement de son entreprise, en passant par la réalisation de toutes les conditions à la création d'entreprise.
Me faire aider pour la création de mon entreprise

À voir également

Par Julia le jeudi 16 mai 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs