Par Julia le jeudi 10 octobre 2019

Les dix clefs d’un bon business plan

La rédaction du business plan est l’une des étapes clefs de toute bonne création d’entreprise qui se respecte, car son importance est capitale. Pour s’assurer de son efficacité, voici 10 clefs bien utiles qui vous aideront à prouver la solidité de votre projet et, par la suite, à réussir votre entreprise

1. ÊTRE RÉALISTE

Alors qu’il est tentant de s’imaginer d’entrée de jeu une entreprise florissante, il faut pourtant se résigner à s’en tenir à la réalité. En effet, le business plan est LE document qui peut vous ouvrir les portes nécessaires à votre développement, et son contenu doit être aussi juste et objectif que possible.

2. RESTER COHÉRENT

De la même façon, vous devez rester cohérent du début à la fin de votre document. En d’autres termes, évitez de surestimer vos premiers chiffres, ou à l’inverse, de sous-estimer vos besoins d’argent. On ne construit pas une Ferrari avec des cotons-tiges. Les moyens auxquels vous pensez doivent correspondre aux objectifs fixés, au marché, et aux concurrents.

3. CONNAÎTRE SON MARCHÉ

Pour qu’un projet soit viable, il ne suffit pas d’avoir une idée et d’interroger vos proches. En effet, si vous avez besoin d’argent, les financeurs que vous solliciterez veulent voir que vous savez où vous mettez les pieds. Vous devez être capable d’identifier tout ce qui se rapporte à votre marché, ses avantages comme ses inconvénients, ses facilités comme ses difficultés.

4. SE REMETTRE EN QUESTION

L’une des forces de tout entrepreneur est de savoir se remettre en question lorsqu’il le faut. Ainsi, pour paraître plus crédible tout au long de votre discours, vous devez montrer que vous êtes conscients des qualités qui forment vos forces, et des défauts qui font vos faiblesses.

5. POUVOIR ENVISAGER LE PIRE

Un projet bien pensé est un projet pour lequel plusieurs directions ont été imaginées. Même s’il est important de toujours rester positif, une entreprise peut également échouer, pour de multiples raisons qu’il convient de pouvoir lister. Ce n’est pas faire preuve de faiblesse que d’aborder cette question, au contraire. Votre lucidité ne sera que plus engageante pour vos interlocuteurs.

6. S’ADAPTER À L’INTERLOCUTEUR

Même si vous risquez de devoir y passer plus de temps, adaptez votre business plan aux personnes à qui vous allez le présenter. En effet, un investisseur ne cherchera pas les mêmes réponses qu’une banque ou qu’un associé potentiel.

7. ÊTRE MÉTICULEUX ET SOIGNÉ

Pour plus d’efficacité, vos arguments doivent être précis, et présentés de manière concise et percutante. Le contenu de votre document doit refléter la clarté qui règne dans votre esprit. Si c’est désorganisé sur le papier, vos interlocuteurs se diront que ça l’est aussi dans votre tête.

8. AVOIR DES ANNEXES CONVAINCAINTES

Pour prouver ce que vous avancez, n’hésitez pas à ajouter en annexe tous les documents nécessaires pour appuyer votre discours. Plus vous étayerez votre vision, plus vous gagnerez en crédibilité, mais restez efficace sans surcharger.

9. MAÎTRISER LE RÉSUMÉ

Le résumé de votre business plan ne doit pas être sous-estimé, car il s’agit bien souvent de la première feuille lue par vos interlocuteurs, un peu à la façon d’un résumé de roman. Vous devez donc y synthétiser correctement votre projet, et donner envie à celui qui le lira d’aller plus loin dans sa lecture.

10. ÉVITER LES FAUTES D’ORTHOGRAPHE

Dernier point primordial, les fautes d’orthographe. Faites-vous corriger si besoin, mais soyez en exempt, car une mauvaise connaissance de la langue peut être rédhibitoire. En effet, beaucoup de professionnels considéreront qu’il s’agit d’un manque de sérieux, même si vous y mettez la meilleure volonté du monde en parallèle.

Par Julia le jeudi 10 octobre 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs