Par Julia le jeudi 25 juillet 2019

Les aléas de l’entrepreneuriat

Parler d’entrepreneuriat, c’est d’habitude ne montrer que les aspects positifs, pour ne pas faire peur aux créateurs potentiels. Pourtant, cette voie est aussi plus tumultueuse que le salariat, avec de nombreux inconvénients, parfois anticipés, parfois sous-estimés. Il est donc nécessaire de pointer ce qui est moins glorieux, pour que chaque entrepreneur ait conscience de ce qui l’attend. 

INSÉCURITÉ FINANCIÈRE

Contrairement au CDI, être entrepreneur, c’est avoir des revenus fluctuants, encore plus pour certaines activités (qui dépendent des périodes de l’année, des saisons touristiques, etc.). Plus votre étude de marché et vos plans financiers sont réalisés avec minutie, plus vous avez de chances d’y échapper. Toutefois, il est nécessaire d’anticiper cette question, et de toujours avoir un fond de roulement qui vous met à l’abri plusieurs semaines.

CONTRAINTES ADMINISTRATIVES

Créer son entreprise met face à des obligations administratives et fiscales ignorées du salariat. Contraintes rébarbatives et chronophages, il faut compter autant d’heures pour gérer ces différents aspects que pour développer l’affaire en elle-même. Pour cette raison, n’hésitez pas à vous tourner dès que possible vers des professionnels pour vous soulager de ce fardeau.

PROTECTION SOCIALE & RETRAITE

En tant qu’entrepreneur, selon la forme de votre entreprise et votre statut au sein de celle-ci, il existe certaines limitations de vos droits les plus basiques. Couverture sociale, chômage, arrêt maladie, retraite, autant de questions souvent plus épineuses qu’en salariat. Pour cela, rien de mieux que d’investir dans des assurances souscrites par vous-mêmes, privées ou non, qui vous apporteront tranquillité et sécurité.

RISQUES FINANCIERS

Bien que certains statuts mettent à l’abri de violentes banqueroutes (EURL, SARL, SAS…), il subsiste des risques importants. Lorsque c’est nécessaire, pensez à protéger votre domicile et votre conjoint avec une déclaration d'insaisissabilité. Également, évitez les investissements hasardeux et les garanties incertaines, qui sont souvent la raison principale des faillites d’entrepreneur.

NE PLUS COMPTER SES HEURES

Si comme salarié vous aviez pris goût aux 35 heures, dites leur adieu, vous allez les doubler ! Lorsqu’on gère une entreprise, les journées sont rarement assez longues, surtout au début de l’affaire (sans parler des revenus qui ne sont pas à la hauteur de l’investissement au départ). Il faut avoir les reins solides, et garder sa motivation au beau fixe pour ne pas se décourager.

STRESS ET RESPONSABILITÉS

Souvent sous-estimé, le stress est la cause du « burn-out » de l’entrepreneur. Face à tant de responsabilités, il devient presque impossible d’arrêter de travailler, même depuis chez vous, du lever au coucher. Gestion des e-mails, des finances, des contrats, des employés, etc., autant d’aspects qui rythment les journées à l’extrême. Un seul mot d’ordre : apprenez à vous déconnecter !

SOLITUDE

L’entrepreneuriat peut vite vous enfermer dans une bulle de solitude, surtout si vous n’avez ni associés, ni employés. Les espaces de coworking sont de fantastiques alternatives, mais ils ne résolvent pas tout, notamment l’incompréhension de vos proches qui ne vont pas toujours y mettre de la bonne volonté. Vous vous sentirez parfois seul face aux remarques sur vos difficultés et votre planning.

Quoiqu’il en soit, ne vous laissez pas miner par ces aléas impressionnants, les aspects positifs de l’entrepreneuriat compensent largement ces questions. Sautez le pas, tout en ayant pleinement conscience de ces inconvénients. Vous n’en serez que mieux préparé et armé pour y faire face avec succès !

Créer mon entreprise en 3 clics

À voir également

Par Julia le jeudi 25 juillet 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs