Par Julia le mardi 16 juillet 2019

Faire ses premiers pas quand on est entrepreneur

Un entrepreneur doit effectuer quelques premiers pas cruciaux qui favoriseront la réussite de son entreprise : 

  1. Établir un business plan solide et réaliste. 

  2. Choisir la forme juridique la plus adaptée à son projet. 

  3. Trouver des fonds et solliciter des aides financières. 

  4. Procéder à la création administrative de sa société. 

les premiers pas de l'entrepreneur

Le business plan

Le business plan constitue la première étape de tout projet entrepreneurial. Il consiste à vérifier sa faisabilité. Les éléments qui y figurent sont aussi divers que le niveau et l’état de la concurrence sur le marché visé, le profil des clients ciblés, les caractéristiques du produit ou service vendu, la composition de l’équipe d’entrepreneurs ou encore l’élaboration d’un plan marketing ou d’un prévisionnel financier à cinq ans. Le business plan est une sorte de guide, de feuille de route qui préside à la croissance de la société. 

Le choix de la forme juridique

SA, SARL, SAS, EURL : autant de formes juridiques pour une entreprise entre lesquelles il convient de choisir. La sélection du statut adéquat va s’effectuer en fonction de plusieurs critères : 

  1. L’entreprise est-elle fondée par une personne ou plusieurs qui s’associent ?

  2. La société est-elle créée avec un capital social ou sans ? 

  3. Quel régime social pour le ou les dirigeants : travailleur non salarié ou assimilé salarié ? 

  4. Quelle imposition sur les bénéfices : impôts sur le revenu (IR) ou sur les sociétés (IS) ? 

Les fonds 

Créer une entreprise implique de disposer d’un minimum de fonds pour se lancer et voir venir, au moins pendant les premiers mois où les démarches administratives et la prospection prennent du temps et où le volume de clients ne permet pas forcément de rentrées d’argent significatives. Outre des fonds propres, une société en création peut bénéficier d’aides publiques et privées : 

  • Pour les chômeurs qui souhaitent créer leur structure, l’ARCE permet de percevoir 45 % du montant des allocations chômage restantes pour constituer des fonds utiles au lancement de la société. 

  • Le dispositif NACRE pour Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise est un prêt à taux zéro qui peut aller de 1000 à 8000 euros. 

  • Enfin, même s’il ne s’agit pas d’une aide financière à proprement parler, l’ACRE (autrefois ACCRE) permet de bénéficier d’une exonération des charges sociales lors de la première année d’exercice. À condition de ne pas dépasser un niveau de revenus fixé à 30 393 euros. 

La création administrative 

Une fois le business plan établi, la forme juridique choisie et les fonds trouvés, il reste à créer administrativement l’entreprise en s’adressant au Centre de formalité des entreprises (CFE) qui centralise le dossier de création et l’envoie aux organismes concernés comme l’URSSAF. Il restera d’autres démarches à accomplir : 

  1. Domicilier son entreprise c’est-à-dire déterminer un siège social, indispensable pour l’immatriculation de la société au Registre du commerce et des sociétés (RCS). 

  2. Publier une annonce légale annonçant la création de la structure. 

  3. Prendre les assurances nécessaires à l’activité créée, responsabilité civile notamment. 

  4. Adhérer à une caisse de retraite complémentaire si des salariés sont présents ou en passe de l’être. 

  5. Ouvrir un compte bancaire au nom de l’entreprise. 

Me faire accompagner pour les démarches
 

À voir également

Par Julia le mardi 16 juillet 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs