Par Julia le mardi 9 juillet 2019

Monter un projet !

L’envie d’entreprendre, de concrétiser une idée ambitieuse, de donner vie à un rêve, prend parfois le pas sur le pragmatisme et le sens des réalités. Monter un projet est un chemin de croix, qui passe souvent par la création et la gestion d’une société, et brûler les étapes peut s’avérer fatal pour l’entrepreneur trop pressé.

monter un projet

Réaliser une étude de marché

Avant de se lancer tête baissée dans la moindre action initiale, il faut savoir où l’on met les pieds, dans quel environnement le projet va tenter d’éclore. Pour se faire une bonne idée de cet environnement, il faut réaliser une étude de marché. Selon l’ampleur du projet et le budget que l’on vise, on peut soit réaliser cette étude soi-même soit la déléguer à une agence ou un cabinet, qui sera en mesure de glaner des données plus pointues et de chiffrer les différents éléments.

Cette étude de marché doit contenir une analyse de la clientèle ciblée, de la concurrence et de ses pratiques, ainsi qu’une observation de l’environnement macro-économique du projet envisagé.

Élaborer un plan d’action pour la réalisation du projet

Une fois le diagnostic effectué par le biais de l’étude de marché, il faut se pencher sur le plan d’action et les moyens à mettre en œuvre pour que le projet voie le jour, étape par étape. Un projet ne peut être viable que s’il est le fruit d’une préparation soigneuse, quitte à ce que le plan évolue au fur et à mesure de la conception. Sans bases solides, les modifications apportées par la suite ne feront qu’éroder une construction déjà fragile.

Avoir un business plan

Le plan d’action, une fois clairement défini, doit servir à aboutir sur un business plan, c’est-à-dire un document qui récapitule tout ce qui doit être accompli pour la mise en œuvre du projet, avec des composantes de temps et de budget clairement définies.

Le planning doit être précis, avec non seulement une date de début et une date de fin estimative, mais également une vision détaillée de la faisabilité, et de toutes les étapes à compléter pour que le résultat final soit satisfaisant.

Le budget doit donner une vue en profondeur de la dimension financière du projet. Quels sont les coûts fixes, les coûts variables, quelles sont les dépenses initiales indispensables et celles que l’on devra faire chaque mois ? Quelles sont les estimations de chiffre d’affaires sur la première année ? Sur la deuxième année ? Tous ces chiffres doivent être justifiés, et leur agrégation doit pouvoir brosser un tableau rassurant des perspectives financières du projet. En effet, le business plan est destiné à être présenté aux partenaires potentiels, et notamment aux investisseurs que l’on va chercher à associer au projet.

Savoir pitcher le projet

Le business plan est un document que l’on souhaite complet et détaillé, mais il est trop volumineux pour être adressé directement aux prospects et aux investisseurs. Ils se décourageraient probablement à la simple vue du nombre de pages du document. Il faut donc commencer par donner envie en présentant un pitch du projet.

Un pitch est une présentation, le plus souvent orale, qui récapitule les grands points du projet tout en vantant ses mérites et son potentiel de la façon la plus convaincante possible. Un bon pitch ne dépasse généralement pas cinq minutes, et peut s’accompagner d’une courte vidéo ou d’aides visuelles ponctuelles.

Si le partenaire potentiel est convaincu, il demandera à voir le business plan complet, et il ne restera plus qu’à consolider le partenariat pour finaliser le projet.

À voir également

Par Julia le mardi 9 juillet 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs