Par Julia le mardi 23 juillet 2019

Création en ligne du statut freelance

Si vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat sans formalités complexes, vous avez la possibilité d’enregistrer votre activité directement en ligne. En effet, devenir micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) est aujourd’hui très simple. Faisons un point rapide sur les démarches à suivre et sur ce que ce statut implique.

statut freelance en ligne

POUR QUI ?

Toutes les activités professionnelles rentrent dans son champ d’action, sauf celles qui sont régies par une réglementation (médecin, avocat, etc.). Dans ces cas précis, il vous sera demandé de prouver vos aptitudes par des diplômes et des autorisations diverses. Pour toutes les autres qui ne nécessitent aucune expertise particulière, la voie est libre ! N’hésitez pas toutefois à solliciter l’aide des différents organismes existants, surtout si vous pensez appartenir à l’une de ces situations précises.

POUR QUEL CHIFFRE D’AFFAIRES ?

Le chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur est plafonné à une limite qu’il ne faut pas dépasser :

  • 170 000 € pour les activités relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC)

  • 70 000 € pour les prestations de services en BIC, et les professions libérales relevant des bénéfices non-commerciaux (BNC).

Si vous empiétez sur ces montants, vous perdez les avantages du statut micro-social au profit du régime réel, qui lui inclut la facturation de la TVA et les charges aux forfaits. Autant dire que dans ce contexte, tous les points intéressants de la micro-entreprise disparaissent. 

COMMENT ?

Pour vous lancer et déclarer votre activité, rien de plus simple, faites-le directement sur le site de l’Urssaf. Plusieurs justificatifs vous seront éventuellement demandés, en fonction de votre situation, et vous aurez peut-être besoin de vous immatriculer au RCS ou au RM si vous êtes commerçant ou artisan, mais le plus gros des démarches est réellement simplifié.

QUELLES OBLIGATIONS ?

Le régime de l’auto-entrepreneur n’impose pas de règles strictes, c’est pourquoi il est si prisé.

  • Côté comptabilité, vous avez juste à tenir un livre des recettes et un registre des achats pour être dans la légalité, peu importe qu’ils soient sur des supports en papier ou au format numérique.

  • Côté administratif, vous avez l’obligation de conserver tous vos justificatifs d’achat et de vente, d’année en année.

  • Côté démarches bancaires, depuis la loi de financement de la sécurité sociale du 1er janvier 2015, vous devez impérativement ouvrir un compte bancaire dédié à votre entreprise.

  • Côté cotisations sociales, sachez déjà qu’en l’absence de chiffre d’affaires, vous ne serez soumis à aucune d’entre elles. Pour le reste, vous avez la possibilité de payer tous les mois ou tous les trimestres, sur la base de votre brut pour chacune de ces périodes. Si vous voulez anticiper ces sommes, sachez que les pourcentages sont de :

    • 12,80 % pour la vente de marchandises,

    • 22 % pour les prestations de services en BIC,

    • 22 % pour les autres prestations de services en BNC,

    • 22 % pour les professions libérales.

Le régime de la micro-entreprise est donc très avantageux pour la majorité des créateurs. Il peut même vous permettre d’obtenir certaines aides à la création, comme l’ACCRE ou l’ARE. Méfiez-vous toutefois de votre responsabilité en cas de problèmes, car ce statut peut s’avérer dangereux pour votre patrimoine personnel.

Créer mes statuts en ligne 

Par Julia le mardi 23 juillet 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs