Par Julia le mercredi 19 juin 2019

Avantages et inconvénients de la micro-entreprise

Le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal adaptée aux entrepreneurs individuels. Ce régime a été crée pour faciliter la création et la gestion des entreprises individuelles. Le chiffre d’affaires est limité à 170 000€ pour la vente de marchandises et 50 000€ pour la prestation de services. Ce statut permet de simplifier le calcul des cotisations sociales, les obligations comptables et l’imposition des bénéfices. C’est un régime fiscal qui possède des nombreux avantages et inconvénients.

Les avantages de la micro-entreprise

Comme cité plus haut, le premier avantage de la micro-entreprise est la transparence des cotisations sociales. Le calcul est simple et clair. C’est un pourcentage à appliquer sur le chiffre d’affaires. Vous déclarez ce chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres. Aucune surprise, vous savez ce que vous devez payer.

Fiscalement, vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire qui détermine le taux de dépenses sur le chiffre d’affaires, 71% pour la vente de marchandises et 50% pour la prestation de services. Cette méthode permet de déterminer le bénéfice imposable. Il est possible de payer son impôt par versement libératoire.

En tant que micro-entrepreneur vous bénéficiez d’une comptabilité allégée. Vous êtes donc dispensé d’établir des comptes annuels, contrairement aux entrepreneurs classiques. Néanmoins, vous devez tenir un livre journal des recettes et un registre des achats.

Enfin les démarches pour devenir micro-entrepreneur sont très simples et rapides. L’inscription est gratuite et se passe essentiellement sur internet. De plus, si vous n’engrangez aucun chiffre d’affaire vous ne payez pas de cotisations sociales.

Les inconvénients de la micro-entreprise

Cependant, ce régime comporte quelques inconvénients. Nous avons vu que le chiffre d’affaires était limité, 170 000€ pour la vente de marchandises et 50 000€ pour la prestation de services. Dans le cas où vous dépassez ce chiffre d’affaires vous serez obligé de changer de statut. Ce régime concerne principalement les petites entreprises.

Dans ce cas, vous ne pouvez avoir une forte croissance. Il vaut mieux choisir un statut juridique plus adapté si vous avez prévu une forte perspective de développement. Le statut de société, par exemple, attire plus facilement les investisseurs et facilitera le développement de votre entreprise.

L’absence de comptabilité peut discréditer votre entreprise auprès de financements professionnels. La TVA non applicable ne vous permet pas de récupérer la TVA sur les achats, ce qui peut être dommage lorsque vous souhaitez faire un gros investissement.

Enfin, en tant que micro-entrepreneur vous quittez le statut de salarié donc le régime de la Sécurité sociale et vous n’aurez plus droit aux indemnités chômage. Vous bénéficiez de la sécurité sociale des indépendants. Ce statut reste fragile aux yeux de certains prestataires et les démarches sont complexes si vous souhaitez passer en société.

En conclusion, nous vous conseillons de bien clarifier votre projet en amont avant de choisir le régime de la micro-entreprise. Vous devez être associé unique et une personne physique. Votre projet ne prévoit pas une forte croissance et un développement conséquent. Si vous choisissez ce statut, les démarches et la comptabilité seront simplifiées, vous n’aurez pas de cotisations à régler si vous ne produisez pas de chiffre d’affaires. Ce statut est parfait pour les entrepreneurs individuels, tel que les freelances, ou entrepreneurs qui souhaitent bénéficier d’un complément de salaire.

Créer une micro-entreprise

Par Julia le mercredi 19 juin 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs