Par Julia le lundi 19 août 2019

Les qualités du statut SARL

La SARL, autrement appelée Société à Responsabilité Limitée, est un statut très répandu chez les créateurs d’entreprise. Adaptée aux petites et aux moyennes entreprises, elle a une existence juridique propre, qui lui confère de nombreux avantages. En voici donc quelques-uns qui sont susceptibles de pouvoir vous intéresser :

LA RESPONSABILITÉ LIMITÉE DES ASSOCIÉS

Point essentiel parmi les nombreuses qualités de ce statut, les associés ne sont financièrement responsables que dans la limite de leurs apports. Ainsi, une personne qui ramène 5 000 € dans le capital social de l’entreprise, ne risquera que l’équivalent de ces 5 000 € en cas de problèmes. Bien sûr, il existe des exceptions, comme dans le cas des fautes de gestion, mais globalement, toute personne sérieuse, et qui ne contrevient pas aux règles définies par son rôle, ne risque rien.

UN CADRE JURIDIQUE

Contrairement à d’autres formes d’entreprises, la SARL est très encadrée par la loi, notamment en ce qui concerne les statuts. Peu de dérogations existent en ce qui concerne ses clauses, ce qui évite de nombreux abus qu’il est notamment possible de rencontrer dans le cas d’une SAS. Ainsi, les associés y sont bien plus en sécurité qu’ailleurs.

LE RÉGIME SOCIAL DU GÉRANT MAJORITAIRE

Par rapport à la situation d’autres dirigeants, le gérant majoritaire de la SARL est affilié au régime des travailleurs indépendants, ce qui lui apporte plusieurs avantages importants, tels que des cotisations assez faibles ou des obligations administratives assez simples.

LA PRÉSERVATION DE CERTAINES AIDES

Si l’un des associés, indemnisés par Pôle Emploi, peut attester d’une absence de rémunération dans le cadre de ses fonctions, celui-ci peut alors conserver le versement de l’allocation d’aide au retour à l’emploi.

LE CAS DE LA SARL UNIPERSONNELLE

La SARL est une forme avantageuse pour les entrepreneurs seuls, puisque celle-ci peut devenir unipersonnelle, et n’être donc composée que d’un unique associé. Pratique pour ceux qui envisagent de ne s’agrandir que dans un second temps, il est donc possible d’ouvrir le capital social très facilement, et sans formalités complexes. De plus, faire ce choix, c’est se donner la possibilité de choisir son régime d’imposition, entre impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu. De telles capacités sont strictement inenvisageables pour une entreprise individuelle ou une EIRL. 

LE STATUT DU CONJOINT COLLABORATEUR

Si votre projet prévoit que vous exerciez avec votre conjoint(e), la SARL est un très bon choix qui vous permet d’avoir le statut du « conjoint collaborateur ». Ce dernier peut pleinement gérer l’entreprise à vos côtés, tout en ayant une protection sociale intéressante, et cela, même s’il ne perçoit aucune rémunération pour ses fonctions. Bien que le calcul des cotisations puisse sembler complexe, dans tous les cas, il est largement à l’avantage du conjoint. 

Même s’il est impossible de certifier que la SARL est le choix le plus sûr à faire, il est indéniable que son champ d’action lui confère des qualités difficiles à ignorer. Toutefois, et comme pour tous les statuts, ce type de société peut aussi revêtir plusieurs inconvénients importants, sur lesquels il est toujours nécessaire de s’être bien renseigné.

Créer une SARL 

Par Julia le lundi 19 août 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs