Par Julia le mardi 3 septembre 2019

5 points importants à vérifier avant de s’associer

Dans l’aventure entrepreneuriale, l’association est un acte qui peut souvent avoir des conséquences compliquées. En effet, si la plupart du temps les choses se passent bien, il ne faut pas oublier pour autant que le risque d’un problème de mésentente est réel, surtout après quelques mois d’exercice. Alors que les entreprises qui y sont confrontées peuvent y laisser beaucoup de plumes, il convient de se poser les bonnes questions avant de signer, quitte à prendre quelques précautions utiles pour éviter une telle débâcle.

LA COMPATIBILITÉ

Première question à vous poser, celle de votre compatibilité. En effet, nous avons tous des manières de travailler différentes, et des expériences professionnelles qui le sont tout autant. Même si pour beaucoup d’entrepreneurs cette pluralité peut s’avérer enrichissante, et constructive, cela peut aussi (et je dirais même surtout) entraîner de nombreuses tensions dans votre collaboration. Par expérience, je sais qu’il est foncièrement compliqué de tenir un projet sur le long terme, avec un associé dont le fonctionnement est à l’opposé du nôtre. Bien entendu, des cas exceptionnels sont toujours possibles, à condition que les individus concernés soient complémentaires pour ladite activité. Le risque reste quoiqu’il arrive très présent, et mieux vaut bien y réfléchir avant de s’engager sur cette voie.

LA CONFIANCE

Sous ses airs anodins, cette question est plus pertinente qu’il n’y paraît. La compatibilité est une chose, mais la confiance en est une autre, et ces deux notions ne vont pas nécessairement de pair. Vous devez vous interroger sur la confiance que vous accordez aux personnes concernées, même si dans le cas d’une nouvelle relation, celle-ci peut se gagner au fil du temps. Mais dans tous les cas, votre instinct est important, et vous devez être sûr que les personnes à vos côtés sauront toujours garder l’intérêt de l’entreprise en priorité.

LE PASSIF

Que vous ayez prévu de vous associer avec une ou plusieurs personnes, et peu importe que ces dernières soient l’un de vos parents ou amis, vous devez impérativement enquêter sur leur passé professionnel et sur leur situation personnelle. En effet, il y a plusieurs situations pour lesquelles un associé ruiné, ou sous le coup d’une procédure judiciaire, deviendrait difficile à gérer pour la société, notamment en ce qui concerne les problèmes de réputation. De la même façon, renseignez-vous sur les intentions du ou des conjoints, surtout si vous ne souhaitez pas les voir s’immiscer dans les affaires de l’entreprise.

LES RÔLES

L’exercice du pouvoir est un sujet sensible, et vous pourriez vite perdre le contrôle de la situation. Pour éviter cela, vous devez déterminer en amont les rôles que chacun exercera, et toutes les questions qui en découleront : responsabilités, droits, obligations, etc. Assurez-vous que tout le monde sait parfaitement à quoi s’en tenir, et pensez à vous protéger en rédigeant le tout, dans les statuts de l’entreprise ou à travers un pacte d’associés.

L’AVENIR

Autre sujet important, celui des intentions que chacun peut avoir pour (et dans) l’entreprise. L’idéal est donc de vérifier que tout le monde veut porter le projet dans la même direction, avec les mêmes valeurs et principes. Également, il faut pouvoir s’interroger sur les perspectives à long terme des potentiels associés, notamment en ce qui concerne les futures sorties, car il peut être utile de préciser les modalités de ces dernières dans le pacte suscité.

Par Julia le mardi 3 septembre 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs