Demander un devis

Quelles sont les différentes charges à payer du statut SASU ?

charges a payer SASU

Comme dans les autres formes juridiques de société, des charges sont à payer dans la SASU. Elles portent essentiellement sur les cotisations et prestations retraites ainsi que sur la rémunération du dirigeant. A celles-ci viennent s’ajouter les charges fiscales qu’il importe de prendre en considération bien qu’elles ne soient pas nombreuses.

Charges sur les cotisations et prestations de retraite d’une SASU

Dans la SASU, les dirigeants cotisent au même titre que les salariés pour ce qui est des cotisations de retraite. Comparativement aux SARL, les montants des cotisations dans les SASU sont beaucoup plus élevés. Toutefois, en cours de retraite, les prestations ont de la valeur car elles sont plus importantes. En matière de cotisations de retraite, les charges à payer dans une SASU se résume ainsi.

Par ailleurs, en ce qui concerne la protection sociale du dirigeant, le président de SASU est mieux logé. Mais, la gestion administrative de la paie du dirigeant de SASU est loin d’être moins aisé. En effet, il faut produire une fiche de paie, des déclarations mensuelles ou trimestrielles de cotisations sociales etc.

Charges sociales sur la rémunération du dirigeant d’une SASU

Le montant des charges sociales d’une SASU varie d’une forme de société à une autre. Par conséquent, il importe de bien examiner ce volet avant d’opter pour une telle forme de société. En matière de SASU, le statut du dirigeant gérant ou président est assimilé à celui de salarié. Dès lors, lorsqu’aucun salaire n’est versé au dirigeant de la SASU, aucune charge sociale n’est à payer.

Par conséquent, en cas de perception de salaire, il est automatiquement soumis au régime général des salariés. Ces règles s’appliquent aussi bien au président majoritaire ou minoritaire d’une SASU. Les charges à payer dans une SASU relativement aux salaires dépendent donc de la perception ou non de salaire de la part du dirigeant.

Quant aux autres actionnaires égalitaires, majoritaires ou minoritaires, la même situation leur est appliquée. En effet, en l’absence de salaire, ils ne sont pas soumis à des charges sociales.

Les charges fiscales dans une SASU

Avec la SASU, l’entrepreneur n’est pas personnellement imposé sur les bénéficies faits par la société. Par conséquent, aucune charge fiscale n’est à supporter par la personne du dirigeant de la société. Pour se faire, lors de la création de la SASU, le dirigeant doit faire le choix de l’imposition des bénéfices à l’impôt sur les sociétés.

Par ailleurs, les dividendes de l’associé de la SASU ne supportent pas de charges sociales. En effet, depuis le 1er Janvier 2013, elles ne sont as assujettis à ces cotisations, ce qui est un véritable avantage.

L’avis de Digidom

La SASU présente d’énormes avantages comme on peut le voir ci haut. Les charges notamment sociales restent de loin moins élevé voir même inexistantes en cas de dirigeant salarié. C’est donc la forme juridique de société qui convient aux entrepreneurs qui ne veulent pas supporter trop de charges sociales.

Dans le même temps, les dividendes échappent aux cotisations sociales, ne restant plus que l’impôt sur les sociétés. Dès lors, les charges à payer dans une SASU se trouvent réduites pour les entrepreneurs qui optent pour cette forme de société.

Plus d’informations sur le statut SASU ici.