Par Julia le mardi 8 octobre 2019

La création d’une SASU, combien cela coûte ?

Comme pour toute création de société (SAS, SARL, EURL, etc.), la SASU entraîne des coûts significatifs, bien plus en tout cas que pour la création d’une entreprise individuelle. La particularité de ce statut vis-à-vis des autres sociétés, est que l’associé unique est seul pour assumer ces frais, et ne peut pas s’appuyer sur les apports de ses partenaires. Mais à combien se chiffrent-ils ? Pour le savoir, passons en revue les formalités coûteuses de la création d’une SASU.

COÛT DU STAGE PRÉPARATOIRE À L’INSTALLATION

Avant toute création de sociétés, aussi bien pour une SASU qu’une SAS ou une EURL, un stage obligatoire de préparation à l’installation est imposé par la loi. Sans lui, impossible d’être immatriculé. C’est donc une première dépense à prévoir, qui avoisine les 200 ou 300 euros HT. Bien sûr, les entrepreneurs qui ont déjà géré une entreprise peuvent en être dispensé.

COÛT D’UNE EXTERNALISATION TOTALE DE CRÉATION

Pour qui souhaite déléguer la création de son entreprise en SASU, il est possible de faire appelle à un avocat ou à un expert-comptable. Le montant est variable et dépend surtout du professionnel, mais il faut compter un minimum de 1 000 euros HT dans tous les cas.

COUT DE L'APPORT AU CAPITAL SOCIAL

En première ligne des frais de création pour la SASU, l’investissement dans le capital social. Pour la création d’une SASU ou d’une SAS, la loi n’impose aucun capital social minimum. Il est donc possible pour l’associé unique d’apporter un seul euro symbolique dans la société. Toutefois, nous déconseillons ce choix, car c’est un investissement trop faible pour démarrer dans de bonnes conditions. Le capital social de l’entreprise représente les moyens disponibles au lancement, et il est préférable d’y investir un minimum de 1 000 à 2 000 euros.

COÛT D’INTERVENTION D’UN COMMISSAIRE AUX APPORTS

Pour certains apports faits à la SASU (comme à la SAS), il peut être nécessaire de passer par un commissaire aux apports pour évaluer leur valeur. Alors que ses honoraires dépendent de l’importance de ces apports, ils peuvent être significatifs et varier de 500 à 3 000 euros.

COUT DE REDACTION DES STATUTS

À défaut d’externaliser toute la création de la SASU, il est possible de déléguer uniquement la rédaction des statuts de l’entreprise. Les faire soi-même entraîne de moindre frais, mais leur importance étant considérable, l’intervention d’un avocat ou d’un expert-comptable est une fois encore utile. Hors formalités administratives, les frais de rédaction des statuts s’élèvent de 700 à plus de 1 500 euros.

COÛT DE PUBLICATION D’UNE ANNONCE

Toute société ayant des statuts doit obligatoirement publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales. Cette étape entraîne des frais supplémentaires, variant en fonction de la taille de l’annonce et du journal, mais souvent compris entre 200 et 400 euros HT.

COÛT DES FRAIS D’IMMATRICULATION

L’immatriculation de l’entreprise est la dernière formalité entraînant un investissement. Pour une SASU commerciale, il en coûte 39,42 euros pour accéder au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés), et pour une SASU artisanale, un minimum de 130 euros est à payer pour le RM (Répertoire des Métiers).

Sans parler des dépenses liées au démarrage de l’activité, et en fonction des souhaits de l’entrepreneur, il peut en coûter de 2 000 à près de 10 000 euros pour créer une SASU. Si l’associé unique a assumé ces dépenses personnellement, un remboursement par la société est possible après son immatriculation.

Par Julia le mardi 8 octobre 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs