Par Julia le jeudi 10 octobre 2019

3 aides pour créer sa Sasu

Difficile de s’y retrouver parmi toutes les aides financières possibles lorsque vous créez une entreprise, et particulièrement une SASU. Pourtant, cette question est importante, car ces dernières peuvent grandement faciliter vos premiers mois d’activité. Certaines étant plus difficiles que d’autres à décrocher, en voici 3 d’un grand secours, autres que les habituels prêts bancaires, et assez simples à obtenir avec quelques efforts et un peu de patience.

L’ACRE : AIDE À LA CRÉATION OU REPRISE D'ENTREPRISE

Anciennement nommée ACCRE, cette aide a évolué le 1er janvier 2019 et est désormais étendue à tous les créateurs et repreneurs d'entreprise, sans démarches particulières. Le principe est simple, puisqu’il consiste en une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant un an.

Néanmoins, il existe certaines spécificités, puisque les charges uniquement concernées sont les cotisations patronales et salariales. D’autres, comme les contributions relatives à la CSG, sont totalement exclues du dispositif.

Lorsque le revenu professionnel est inférieur à 30 393 €, l’exonération est totale, et s’il est compris entre 30 393 € et 40 524 €, elle est partielle et dégressive. En cas de dépassement des 40 524 €, aucune exonération n’est possible.

Pour pouvoir en bénéficier, vous ne devez pas avoir eu l'ACCRE durant les 3 ans précédant votre demande. De la même façon, vous devez être à la tête d’une entreprise individuelle ou d’une société, et pour finir, en tant que bénéficiaire, vous devez détenir la plus grande part du capital social. Toutefois, certaines exceptions sont possibles pour en faire la demande à plusieurs, n’hésitez pas à vous renseigner.

aides sasu

LE NACRE : NOUVEL ACCOMPAGNEMENT POUR LA CRÉATION OU REPRISE D'ENTREPRISE

Dans la lignée de l’ACRE, il existe le NACRE, une aide qui revêt plusieurs aspects intéressants. D’une part, elle propose un accompagnement pour votre projet, du financement au démarrage, et d’autre part, elle accorde l’obtention d’un prêt à taux zéro sur 5 ans (sous la condition d’un autre prêt traditionnel en parallèle). Toutefois, les critères d’attribution sont beaucoup plus restrictifs, puisqu’il faut être dans l’une des situations suivantes :

  • Bénéficiaire de l'ARE ou de l'ASP,
  • Être demandeur d'emploi non indemnisé et inscrit depuis plus de 6 mois,
  • Toucher le RSA ou l’ASS,
  • Avoir entre 18 et 25 ans (condition étendue à 29 ans pour les détenteurs d’une RQTH),
  • Avoir moins de 30 ans et ne plus remplir les conditions d'activité antérieure pour percevoir une indemnité chômage,
  • Être salarié ou licencié d'une entreprise en sauvegarde de justice, en redressement judiciaire, ou en liquidation judiciaire reprenant une entreprise,
  • Être sans emploi et titulaire d'un contrat d'appui au projet d'entreprise (Cape),
  • Créer ou reprendre une entreprise dans un quartier prioritaire de votre ville,
  • Percevoir la prestation partagée d'éducation de l'enfant (PreParE).

Pour en faire la demande, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre Conseil Régional, qui se chargera lui-même de vous guider ou de vous orienter vers un organisme compétent.

LE PRÊT D’HONNEUR

Attribué par le réseau Initiative France, le prêt d’honneur est un prêt à taux zéro, sans garantie ni caution, pour une durée de 2 à 5 ans, directement fait au créateur et non à l’entreprise elle-même. Basé entièrement sur une relation de confiance, il est accordé par un comité sur la base d’un dossier préalablement constitué. Son montant est variable, et dépend majoritairement du projet auquel il est destiné. Cependant, il atteint en moyenne entre 8 000 et 9 000 €. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter votre plateforme Initiative la plus proche.

>>  Créer une SASU  <<

Par Julia le jeudi 10 octobre 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs