Par Julia le lundi 4 novembre 2019

Être son propre patron : le pour et le contre !

Être son propre patron a un goût de liberté, mais qui peut peser sur les épaules ? C’est un risque fou qui challenge les êtres les plus aventureux.

Relever des défis

Être son propre patron, c’est se donner le plus gros défi. Puis, il y en aura plein d’autres à relever, car pour pérenniser une entreprise, il faut savoir la faire évoluer et se fixer des objectifs. C’est une sorte de jeu où vous franchissez les niveaux avec vos compétences et votre motivation. Un jeu ouvert où vous pouvez diriger votre entreprise dans une direction ou dans une autre pour l’assurer longévité. Le travail accompli, il n’y a rien de plus enrichissant que de voir ses limites repousser.

Se lancer dans un projet passionnant

Si vous vous lancez dans l’entrepreneuriat, c’est que vous avez un projet qui vous tient à cœur, une idée que vous voulez voir germer. C’est un métier et un projet que vous avez choisis, vous serez content de vous lever le matin. La passion est un excellent moteur pour votre travail. Vous vous investirez à 100 % dans votre entreprise. Vous créerez aussi votre environnement et vos conditions de travail.

Créer son entreprise pour soi-même

Cela rejoint l’idée de challenge et relever des défis. Les défis accomplis vous aurez la fierté du chemin parcouru et vous gagnerez en confiance en vous. Vous êtes seul maître à bord et maître de votre valorisation en fonction de vos réussites. Enfin, vous gagnerez considérablement en qualité de vie, tout simplement parce que vous faites ce que vous aimez et vous savez pourquoi vous le faites. Vous pouvez adapter votre emploi du temps à vos besoins et vos contraintes.

Investi, ne comptez pas vos heures

Être patron, c’est aussi ne pas compter ses heures. C’est fini les 35 heures hebdomadaires et le statut sécuritaire de salarié. Là, vous vous lancez dans le grand bain sans bouée. Vous n’avez plus d’horaires fixes et cela peut impacter votre vie personnelle. Votre projet vous passionne, vous voulez y mettre toute votre bonne volonté et motivation.

Le patronat ce n’est pas l’eldorado

Si vous pensez que devenir votre propre patron, c’est décroché le lot, vous pouvez retourner à votre bureau de salarié. Au début, vous verrez plutôt votre « salaire » diminué, car vous investissez beaucoup dans votre entreprise. Vous rencontrerez peut-être l’échec, mais c’est en tombant qu’on apprend. Le succès est au bout du chemin.

Ce n’est pas plus facile que le salariat

Vous choisissez votre projet, certes, mais vous avez des obligations pour mener à bien votre projet. Vous ne pouvez pas prendre que les côtés qui vous intéressent de l’entrepreneuriat et laisser le reste de côté. Toutefois, vous êtes seul face à votre projet, il faut être rigoureux, car vous n’avez personne pour rattraper vos erreurs ou le temps perdu.

>>  Créer mon entreprise  <<

 

Par Julia le lundi 4 novembre 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs