Par Julia le mardi 3 septembre 2019

Trouver le financement de son entreprise

Vous réfléchissez à un projet ? Ou vous souhaitez développer une affaire déjà existante ? Pour cela, il vous faut trouver de l’argent. Étant donné que les billets ne poussent pas dans les arbres, vous en êtes bon pour une petite recherche, et pour solliciter différentes structures susceptibles de vous aider dans votre entreprise.

L’APPORT PERSONNEL

Certains diraient que j’enfonce des portes ouvertes, mais la bonne vieille recette millénaire de l’apport personnel est une valeur sûre. Celui-ci n’a pas nécessairement à couvrir l’intégralité de la somme dont vous avez besoin, mais il peut vous permettre de montrer votre sérieux auprès de certaines structures, comme les banques ou d’autres organismes, aptes à combler ce qu’il vous manque au moyen de prêts ou de subventions.

LE PRÊT PROFESSIONNEL

Couramment utilisé par les entreprises, le crédit professionnel est la solution de « facilité », puisqu’il s’agit uniquement de solliciter les banques. Destiné à tous les professionnels, il est accordé pour tous besoins en équipements, en immobilier, ou en trésorerie.

LA « LOVE MONEY »

Ici, il est question d’emprunter de l’argent à sa famille et à ses amis, qui peuvent d’ailleurs bénéficier en retour d’un abattement fiscal de 18 % du montant investi dans la création de l’entreprise. Souvent rassurante pour les banques, c’est un apport non-négligeable, qui peut néanmoins être à l’origine de graves tensions familiales en cas de problèmes. Si vous décidez d’opter pour cette solution, soyez prévoyant, et inscrivez les modalités de remboursement dans un document officiel, rédigé par exemple via un notaire.

L’ACCRE ET AUTRES AIDES

Entre l’ACCRE qui vous permet sous certaines conditions d’obtenir une aide financière à la création ou à la reprise d’entreprise, et d’autres aides comme celles déployées par BPI France, il est possible de rassembler une somme intéressante, sans s’endetter sur plusieurs décennies. Il existe aussi des subventions, attribuées par le gouvernement français, l’Union européenne ou certaines fondations, qui permettent d’être aidé sans aucune contrepartie financière, et donc de limiter toute prise de risque. Malheureusement, leur obtention est longue et compliquée, en plus de répondre à des critères souvent très précis. Il n‘y a aucune garantie de les obtenir.

LES BUSINESS ANGELS

Les business angels sont généralement des cadres hauts placés, ou d’anciens chefs d’entreprise, qui ont beaucoup de moyens et souhaitent aider un projet dans lequel ils croient. En plus d’un soutien financier conséquent, ils apportent aussi leur expérience, idéal pour guider n’importe quel jeune entrepreneur en quête de succès, sans parler de leur carnet d’adresses qui peut vite devenir une source de clients potentiels. En contrepartie, les business angels obtiennent une part dans l’entreprise, et touchent un pourcentage des bénéfices.

LE CROWDFUNDING

Financement participatif qui se déroule sur Internet, c’est un système qui met en relation des internautes souhaitant investir dans un projet quel qu’il soit, en échange d’une contrepartie signalée en amont de la « donation ». Ces personnes sont généralement des particuliers, et la pluralité de ceux-ci permet de recueillir des sommes plus ou moins importantes.

À voir également

Par Julia le mardi 3 septembre 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs