Accueil / Le guide de la Micro-Entreprise / Micro entreprise combien de salariés ?

guide-micro-entreprise

Micro entreprise combien de salariés ?

★ ★ ★ ★ ★ (27)
Julia Boissy 15/08/2022 Temps de lecture : 6 min

La microentreprise concerne une petite entreprise ayant un chiffre d'affaires annuel qui n'excède pas deux millions d'euros. Elle est constituée par un seul associé.

salarié micro entreprise

Micro entreprise combien de salarié ?

La microentreprise concerne une petite entreprise ayant un chiffre d'affaires annuel qui n'excède pas deux millions d'euros. Elle est constituée par un seul associé. Faisant partie des PME ou petites et moyennes entreprises, elle fait l'objet d'un régime fiscal spécifique.

 

Qu'est-ce qu'une micro entreprise ?

La micro-entreprise est une entreprise individuelle. Ce régime fiscal est accessible aux entrepreneurs individuels dont le dirigeant est une personne physique et associé unique. Destinée aux petites structures, cette catégorie d'entreprise occupe au maximum 10 salariés. Ce régime reste accessible lorsque la société ne dépasse pas 170 000 euros pour la location de logements et les activités de ventes d'objets, de marchandises, etc. Pour les professions libérales et les autres activités de prestations de services, les bénéfices annuels ne doivent pas dépasser les 70 000 euros. La micro-entreprise est un statut intéressant pour les entrepreneurs souhaitant bénéficier d'une imposition fiscale allégée et d'une simplification administrative.

 

Quelle est la différence entre le statut d'auto-entrepreneur et le régime micro-entreprise ?

Il faut préciser que la micro-entreprise n'est pas une forme juridique. Il s'agit d'un statut fiscal spécifique. Concernant le statut d'auto-entrepreneur, cette forme juridique est destinée aux travailleurs indépendants. L'auto-entrepreneur adhère automatiquement à la micro-entreprise. Ainsi, il bénéficie d'un régime micro-social, qui permet de payer toutes les cotisations sociales. Pour déterminer le montant des cotisations, il faut prendre en considération le chiffre d'affaires ainsi que le taux de cotisation relatif à votre activité. L'auto-entrepreneur n'effectue aucun paiement de cotisation si son chiffre d'affaires est nul.

 

En ce qui concerne l'entreprise individuelle, elle est gérée par un gérant unique. Ce dernier peut prendre différentes formes juridiques comme l'EIRL, l'EURL, etc. Il peut choisir le régime fiscal en fonction du secteur d'activité qu'il exerce. Il peut, par exemple, opter pour le régime de la microentreprise, le régime réel normal ou encore le régime réel simplifié.

 

Quels sont les avantages de la micro-entreprise ?

Contrairement aux autres catégories d'entreprises, la micro-entreprise se caractérise par la simplicité de ses obligations comptables. Un micro-entrepreneur profite d’obligations comptables plus faciles. Il n'est pas obligé d'établir un bilan annuel ou des comptes. Il n'a pas besoin de solliciter les services d'un expert-comptable. Sur le plan fiscal, l'abattement forfaitaire de ce régime est relativement simple. Non soumis à la TVA, un micro-entrepreneur peut proposer des prix compétitifs sur le marché. Cela leur permet de se démarquer de ses concurrents.

 

Les obligations comptables d'une micro-entreprise

Le micro-entrepreneur est également dans l'obligation de tenir un registre des achats. Il doit disposer d'un livre-journal ou un livre de recettes. Ce dernier comporte le mode de règlement, le montant des recettes, l'identification du client ainsi que les références des factures et autres pièces justificatives. Si vous envisagez de devenir micro-entrepreneur, vous allez devoir lister au jour le jour toutes les recettes encaissées. Le livre journal se présente sous la forme d'un tableau.

 

Si votre activité consiste à vendre des denrées à consommer, des marchandises, des fournitures, etc. vous devez avoir un registre des achats. Ce document récapitule le détail de tous les achats engagés pour votre activité. Il doit préciser les modalités d'encaissement, la nature des opérations effectuées, etc. Il est conseillé de bien distinguer les paiements en espèces. Ainsi, il faut conserver les références des pièces justificatives.

 

Une fois enregistrées, toutes les informations incluses dans le livre journal ou dans le registre des achats restent non modifiables.

 

La micro-entreprise et la fiscalité

Dans le cadre d'une micro entreprise, le micro-entrepreneur est imposé à l'IR ou impôt sur le revenu. S'il exerce une activité libérale, il peut s'inscrire dans la catégorie des bénéfices non commerciaux ou micro-BNC. Au contraire, les entrepreneurs individuels exerçant une activité artisanale ou commerciale s'inscrivent dans la catégorie des micro-BIC ou bénéfice industriel et commercial.

 

Pour un micro-entrepreneur, l'imposition sur un bénéfice se calcule de manière forfaitaire. Sachez que vous pouvez changer votre régime fiscal et choisir un régime réel d'imposition. Le statut de la micro-entreprise vous offre la possibilité de profiter d'un versement fiscal libératoire. Cependant, le régime fiscal de la micro-entreprise ne vous permet d'amortir vos matériels ou de déduire les charges de votre chiffre d'affaires.

 

Est-ce qu'un micro-entrepreneur peut embaucher un salarié ?

Le nombre de salariés travaillant dans une micro-entreprise doit être inférieur à 10. En cas de besoin, vous pouvez recruter un salarié mais avec un contrat à durée déterminée (CDD). Il est aussi possible de choisir un contrat court comme l'intérim ou un contrat de freelance. Le recrutement d'un stagiaire s'avère intéressant. Pourtant, celui-ci ne pourra pas occuper le poste d'un salarié à temps plein. En général, les micro-entrepreneurs engagent un salarié lorsqu'il a des projets ponctuels.


avatar

Julia Boissy


Découvrez notre solution d’accompagnement pour entrepreneurs

plane-down-to-top plane-right-to-left

Découvrez notre solution d’accompagnement pour entrepreneurs

Demande de rappel