Par Julia le jeudi 18 juillet 2019

Choisir son statut d’entreprise : les pièges à éviter

Choisir son statut d’entreprise est une étape lors de la création d’entreprise. Beaucoup d’éléments sont à prendre en compte. Et quelques erreurs sont à éviter afin de choisir le meilleur statut d’entreprise, qui corresponde parfaitement à votre activité. 

choisir son statut d'entreprise

Voici, les 5 pièges à éviter : 

Ne pas prendre en considération les associés : 

Le nombre d’associés dans votre entreprise va vous permettre de définir votre statut. Ne pas prendre en compte cet élément serait une faute importante, car elle causera un retard dans la délivrance de votre immatriculation de société. Et des coûts qui auraient pu être évités. 

Avant de lancer son activité, l’entrepreneur doit s’interroger s’il souhaite entreprendre seul, ou à plusieurs.

En effet, si vous êtes seul alors les EURL et SASU seront pour vous, au contraire, si vous êtes plusieurs, les SARL ou encore SAS, sans oublier la microentreprise seront les meilleures options.

Ne pas prendre en compte son activité

Certaines activités ne peuvent être exercées que sous certaines formes juridiques. Il est important de vous renseigner auprès des organisations pour vous diriger, et vous conseiller. En effet, si vous avez une activité d’infirmière libérale, le statut juridique ne sera pas le même que si vous vendez de la décoration d’intérieur dans une boutique. 

Ne pas prendre en compte son budget 

En fonction de votre activité, votre budget est différent. Il en est de même pour votre choix sur le statut juridique. En effet, si vous avez des associés ou non, si vous allez avoir des salariés. Quel sera le montant de l’apport du capital versé à la création ? Le budget alloué ne sera pas le même, et votre statut juridique non plus. 

Ne pas prendre en compte l’impact social et fiscal

Le choix de la forme sociale d’une société a un impact sur le régime social et fiscal du dirigeant. S’il est entrepreneur individuel, gérant majoritaire de SARL, gérant d’EURL ou de SNC, il est soumis au régime des travailleurs non-salariés. À l’inverse, s’il est gérant minoritaire ou égalitaire de SARL, dirigeant de SA, il est assimilé salarié.

Autant de notions à bien comprendre, et connaître, pour faire le juste choix. 

Négliger son patrimoine personnel

Plusieurs formes de sociétés engagent une responsabilité illimitée de l’entrepreneur, et d’autres l’engagent de façon limitée. Là aussi, il faut vérifier et bien comprendre les risques avant de vous engager. 

En conclusion, le choix du statut juridique est une étape importante, et ne doit pas être pris à la légère. Il faut tout vérifier, afin de ne pas retarder le processus de création d’entreprise. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’experts en droits des sociétés pour vous aider. Afin de ne pas commettre d’erreurs. Un expert-comptable peut vous aiguiller dans le choix. En effet, il connaît votre budget et tous les éléments à prendre en compte. Le plus gros piège est de prendre toutes les décisions, seul, sans vous renseigner. N’ayez aucune honte de demander des conseils.  

À voir également

Par Julia le jeudi 18 juillet 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs