Par Julia le jeudi 15 août 2019

Adapter ses locaux

Bureaux trop exigus, peu adaptés ou peu accueillants ? Il est fondamental d’adapter ses locaux à la taille de son entreprise et à l’image que l’on souhaite transmettre à ses clients et partenaires. Réfléchir à un réaménagement implique également de se pencher sur les normes en vigueur. 

Pourquoi réaménager ses locaux ? 

Il peut y avoir plusieurs raisons valables pour réaménager ses locaux : 

  1. L’entreprise s’agrandit et emploie de nouveaux salariés. Les bureaux ne sont peut être plus en nombre suffisant ou l’open space trop petit. 
  2. De nouvelles machines sont installées dans les ateliers. 
  3. Les locaux vieillissent, ne sont plus aussi bien isolés ce qui entraîne un inconfort de travail et un déficit d’image vis-à-vis des clients ou prestataires qui y sont reçus. 
  4. L’envie d’offrir davantage de détente aux salariés lors des pauses avec un coin cafétéria, un canapé ou une salle de jeux. 

Les règles relatives à l’adaptation des locaux

Le réaménagement de locaux peut être l’occasion de vérifier que certaines règles sont appliquées. Et, le cas échéant de se mettre aux normes. Voici les points à respecter : 

  1. Consulter les membres du CHSCT ou du Comité social et économique si la société en dispose. 
  2. Les locaux après réaménagement devront être conformes en termes de taille et d’espace. À savoir afficher 10 m2 minimum pour une personne seule. 11 m2 par personne pour un bureau collectif et 15 m2 dans un open space bruyant. Les espaces de circulation doivent permettre le passage d’un fauteuil roulant (1,50 mètre). 
  3. La température et l’éclairage devront également afficher des caractéristiques précises. Au niveau température aucune disposition légale n’existe. La norme française AFNOR précise les températures de confort suivantes : entre 20 et 22°C dans les bureaux, Entre 16 et 18°C dans les ateliers avec faible activité physique et entre 14 et 16 °C dans les lieux avec forte activité physique. Côté éclairage le Code du travail stipule une luminosité de 10 lux pour les zones de circulation extérieures, 120 lux pour les locaux de travail et 200 pour les locaux ne disposant pas d’apport de lumière naturelle. 
  4. Les postes de travail doivent aussi être protégés du rayonnement solaire à l’aide de protections fixes ou mobiles (article R.2327-4 du Code du travail).
  5. Le taux d’humidité idéal doit se situer entre 30 et 60%. 
  6. Une ventilation naturelle doit être assurée : 25 m3 par heure dans les locaux sans travail physique, 30 m3 pour les locaux de vente, 45 m3 pour les ateliers. Concernant les poussières, un salarié ne doit pas respirer plus de 10 mg de poussière par m3 d’air sur une période de huit heures. 

Quelles règles de sécurité pour les locaux professionnels pour la lutte anti incendie ? 

Des règles de sécurité sont également indispensables, notamment en ce qui concerne la prévention contre les incendies. Un extincteur par étage ainsi qu’un système d’alarme et des consignes de sécurité dans les locaux accueillant plus de 50 salariés. Un système de désenfumage naturel doit être présent dans les locaux faisant plus de 300 m2 au plancher et dans les sous-sols de plus de 100 m2. 

Effectuer mon transfert de siège social

Par Julia le jeudi 15 août 2019

Découvrez nos solutions pour votre entreprise

Domiciliation, services juridiques et automatisation du courrier et des documents administratifs